AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes et nouvelles en vrac.

Aller en bas 
AuteurMessage
Alendil
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Alliance : Unknow
Localisation : La Ville Rose
Espèce : Byakko Nain
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Poèmes et nouvelles en vrac.   Jeu 9 Aoû - 17:42

Je réunis tous mes poèmes en vras sinon je risque de vous inonder la section avec mes pégigrinations versifiées ^^

edit: pareil pour les nouvelles.


Dernière édition par le Jeu 9 Aoû - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prieure.darkbb.com/index.htm
Alendil
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Alliance : Unknow
Localisation : La Ville Rose
Espèce : Byakko Nain
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Pour une fois.   Jeu 9 Aoû - 17:43

La poésie cent fois, l’a sacrée en chagrin
D’un ciel trop puissant pour devenir humain.
La poésie, des fois, a sublimé son flot
En lumière de silence et d’étouffant rideau.

Et moi, lorsqu’elle vient, je ne peux pas danser
Comme d’autres comédiens qui aiment y chanter,
Mais j’aime à contempler les tresses et les cordes
Animées par les vents qui bousculent et les mordent.

Chacune est si fragile des gouttes de sa force
Qu’elles sont l’image exquise d’une faiblesse forte,
Chacune est si petite que d’elle on pourrait rire
Si ses sœurs en furies l’abandonnaient au pire.

Ah ! Je pourrais longtemps parler comme une amante
De la pluie, de ce temps où l’homme se lamente.
Le soleil a la chance de prendre le beau rôle
Mais sans pluie, notre vie, ne serait que geôle.

La poésie, toujours, calme mélancolie
A remercié l’amour et consacré la vie
Et j’en fais cette fois d’une plume bénie
L’amie et protectrice de cette pauvre pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prieure.darkbb.com/index.htm
Alendil
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Alliance : Unknow
Localisation : La Ville Rose
Espèce : Byakko Nain
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Le Bougeoir.   Jeu 9 Aoû - 18:29

Le soir s’avance, je sertie un bougeoir de ses pétales dorés, afin qu’il perce le noir de cette obscurité froide. Afin qu’il rende l’espoir à mes rêves perdus, oubliés dans quelques catacombes de terreurs.

Le soir s’avance et mon esprit s’entête à croire en quelques dieux qui sauveraient son âme. La nuit coule sur le ciel en étouffant sa clarté que quelques points brillants témoignent comme au passé.

Le soir s’avance et annonce par lui une nuit tranquille ou rien ne peut mourir. Le monde a tourné, les hommes ont fautés, notre amour est tombé. Quelques brides tronquées d’un souvenir tenaces hantent encore mes regrets et un soupire m’ébranle. Un long soupire qui chuchote ce que je ne veux hurler.

Peut être que pour un autre, le matin se lève et que les étoiles sont dans son lit, et qu’il rit du bougeoir superflu. Mais pour moi…

Le soir s’avance et je tranche au poignet le fil ténu d’une vie condamnée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prieure.darkbb.com/index.htm
Alendil
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Alliance : Unknow
Localisation : La Ville Rose
Espèce : Byakko Nain
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Du nom à l'homme.   Jeu 9 Aoû - 18:29

Voltaire, Marivaux, Balzac, Dumas, Vian, Gallo, d’Ormesson…

Que de grands noms qui pullulent en de vastes bibliothèques, recueils ouvragés de l’essence humaine. Et que d’amères pensées que celles qui hante ces pages, ces couvertures brunies par les sarcasmes du temps, par les jeux de la vie. Amour, tragédie, plaisir, rire et érotisme, vous qui peignez des milliers de feuilles de milliards de lettres que forment des siècles d’humanité.

Hobbes, Sartre, Sophocle, Kent, Descartes, Pascal, Hegel, Schopenhauer…

Que de forgerons de l’élévation et de la recherche de la divinité en l’homme, eux qui ont fait de nous ce que nous aspirons à devenir et ne serons jamais. Et que des mots si purs encensent nos espoirs pour balayer le vil et le mesquin en nous, quel génie de quel rêve a su les habiter, eux qui sont les titans de la philosophie occidentale… Eux qui sont réduits à l’état de fantômes omniprésents dans nos mondes d’hypocrites, quelle tragédie écriraient-ils alors ?

Coelho, Sepùlveda, Garcia Lorca, Ruiz, de Pereda…

Qu’une langue chantante ait enchanté leurs œuvres, eux pour qui le temps s’estompe dans la pluie. Philosophes aimés d’un pays de soleil où les filles qui dansent vivent plus qu’un siècle d’une austère bâtisse, bibliothèque triste. Et que m’éveillent leurs rêves tant que je lis leurs vers, leurs proses et leurs sourires.

Paolo, Jean, Alexandre, Boris, Max, Jean-Paul, Thomas, Frederico…

Que de prénoms que nous ne sachons pas, de vies qui restent anonymes, identités pulvérisées au nom de la culture. Que d’hommes oubliés et de plumes marquées, sacrifice d’un cœur pour l’immortalité d’un nom… Qu’ont-ils vécu ? Qui ont-ils aimé ? Les aurions-nous aimé, nous qui sommes humains parmi les hommes, et cœur parmi le ciel ? Et nous qui sommes ces noms de demain, que retiendra-t-on de nous ? Nos caprices ou nos amours ? Nos rêves ou nos angoisses ?

Ils nous ont appris à contempler des hommes au dessus des autres… Mais… Je voudrais tellement savoir comment ils aimaient, comment ils vivaient… Sommes nous si différents, alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prieure.darkbb.com/index.htm
Alendil
Langue pendue
Langue pendue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 559
Age : 30
Alliance : Unknow
Localisation : La Ville Rose
Espèce : Byakko Nain
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Fils de France [lyrique]   Dim 12 Aoû - 23:22

Fils de France !

Je m’adresse à toi ce soir, qui a marché sur les sillons où quelques sangs impurs coulaient, où le drapeau de tyrannie a été abattu, où les chaînes ont été brisées, où les lumières ont brillé… Je m’adresse à toi en ce soir d’août où le vent chaud et paisible du sud souffle de l’autre côté de mes volets à demis fermés.

Ô toi, Fils de France, héritier d’une culture unique, d’une puissance intellectuelle décadente. Réveille toi, ne brandis pas ce drapeau que tes pères ont combattu ! Le monde tourne, hé, fils de France, nous voilà identiques à ceux dont nous rions hier !

Peur, mesquinerie, violence, égoïsme, barbarie… Fils de France, tu es manipulé ! Il n’est pas d’hexagone sans pentagone, semblerait-il, qui vaille la peine d’être vécu. Ou du moins nous essayons de nous le faire croire. Allons, enfant de ma patrie, lève toi et ouvre tes yeux clairs, va par delà ce qu’on te montre, perce la toile du monde et observe !

Je m’indigne. Je m’indigne de cette violence, de ce que la Ville de Cristal soit sous la poigne d’un tel roi, d’un tel… homme. Nous qui avons des aïeuls si grands, si connus, si influents, comment et pourquoi sommes nous asservis à la peur et au mensonge ? Oh… Pourquoi avoir enchaîner Marianne ?

Le drapeau tricolore a cédé le pas au drapeau uniforme… Fils de France, je t’en conjure, lâche ce fanion tissé de haine et de cupidité, regarde par toi-même ! Pourquoi es tu si influençable ? Oui, ils descendent dans la rue, râlent et l’on les renvoie chez eux, avec fermeté, à coup d’interdits. Fils de France, comprends-tu ? Ils ont choisi leur destin, nul besoin de lutter contre maintenant.

Je suis dans ma chambre, je tape à ce clavier et j’écoute cette musique qui clame « Fils de France », qui appelle en mon ventre à des regains de colère et de rage. Mais la France est faite ainsi et le monde tourne. Pour encore plus de 4 ans, je ne suis plus un Fils de France.


Inspiré d'une chanson de Damien Saez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prieure.darkbb.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poèmes et nouvelles en vrac.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poèmes et nouvelles en vrac.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles box
» Pas de nouvelles....
» Mes poèmes d'amour
» Les poèmes qu'ils sont beaux
» A la conquête des Nouvelles Terres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume de Valinor :: Externe :: La magnifique Taverne de Valinor :: Discussions :: Auberge du Dragon Vert-
Sauter vers: